Azimut brutal ou "ont y va pas par quatre chemins"

 :: Académie Ulysse :: Intérieur :: Niveau 0 :: Cafétéria Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Sam 21 Avr - 14:33
Azimut brutal ou "ont y va pas par quatre chemins"Je me demandais si l’école ressemblait toujours à ça, dans les pays qui ne sont pas en guerre. Calme, tranquille, avec des rires, des sourires, des cours qui ne sont jamais interrompu par les bruits de bombes ou les professeurs demandant de ce caché sous les tables car des débris tombent autour de nous. Cela faisais quelques semaines à peine que j’étais arrivé, mais je voyais déjà la différence entre un pays en paix et le mien. C’était presque trop calme, pour moi, toujours habitués à sentir la poussière, le sang et j’étais trop habitué à écouter les chants des armes. Mais ici, dans cette école, le chant des oiseaux à la place des moteurs, le hurlement de joie des enfants, à la place de ceux de détresses des femmes qui ont perdu leurs maris.

Ainsi, tout en marchant dans la cantine, je trouvais les bâtiments neuf et tellement propres que cela en devenait presque ridicule. Combien d’argent dépensé à ce genre d’endroit, alors que l’ont pourraient très bien manger sans avoir des cantines qui brillent presque autant que les montres au poignet de certains élèves… Soupirant, je posais mon plateau sur une table, regardant placidement les gens s’installés. Je me sentais petit, dans cette marré humaine qu’était le réfectoire durant l’heure du repas. Même si je rentrais dans la norme ici pour un enfant de treize ans, j’aurais sans doute du être plus grand, mais avec les vestes de combat c’était presque quinze kilos que je portais en permanence dans le désert. Sans compter le poids de l’arme et parfois des rations et du duvet. Je cherchais des yeux une place libre, avant d’en trouver une proche d’une jeune fille brune, un peu éloignée des autres. Ca ferait. Me décidant, je prenais mes affaires et je posais mon sac sur une chaise en face de cette dernière.

- « Ça vous dérange si je me met ici ? »
Bon, normalement ont demande avant de poser son matériel, mais je m’en fichais. Mon visage impassible et inexpressif, fixait sans gêne mon interlocutrice, ma cicatrice blanche sur la joue, contrastant avec ma peau d’origine basanée. Bien qu’ici, il était souvent de coutume de ce tutoyer entres élèves, je ne me sentais pas d’appliquer cette règle. J’avais toujours vouvoyez les gens autour de moi, souvent parce qu’ils étaient adultes ou plus âgés. Et puis, il fallait dire que cela faisais déjà beaucoup pour moi, d’avoir autant de changement d’un coup. Des lits pour commencer, propres et pas dur. Une chambre que je ne partageais avec personne. Mais surtout le silence. Je passais souvent mes heures de révisions à regarder l’extérieur, sa beauté éthérée et pure, que je n’avais jamais eut le temps de regarder et d’observer vraiment dans mon pays.

Parfois, je repensais à mon peuple et je me demandais si j’avais fait la bonne décision. Mais je me reprenais aussitôt mes pensées, en me disant que je n’abandonnais personne. Je me contenter juste de faire un autre combat au nom de mon peuple.

© 2981 12289 0
avatar
Messages : 20
Date d'inscription : 16/04/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Whatever it takes :: Académie Ulysse :: Intérieur :: Niveau 0 :: Cafétéria-